La Coopération Chine-Sénégal: à l’épreuve du Covid-19 Une diplomatie soutenue

senegal chine

Introduction : La Chine, l’Afrique et le Sénégal : une translation scalaire

En Afrique, l’évocation du Coronavirus fait penser à la Chine, à plusieurs points de vue. Si la maladie a été vécue en première ligne à Wuhan en Chine, c’est de là que les méthodes et stratégies pour y faire face ont été expérimentées. Quand on interroge l’échelle spatiale et historique, on note une translation bien établie entre l’Afrique et la Chine (figure 1) qui est son véritable partenaire pour un développement partagé []. La preuve est administrée entre décembre 2019 et la fin du mois d’avril 2020. En effet, on a noté une accélération inouïe des relations diplomatiques entre plusieurs pays africains et la Chine durant ce laps de temps. Le soutien de la Chine à l’Afrique est une évidence dans ce contexte d’urgence sanitaire et médicale jamais connue par la planète. Dans ce contexte, le Sénégal [figure 1], comme beaucoup d’autres pays l’a expérimentée de manière très concrète, voire positive et fortement appréciée (réponse d’Amadou Bâ).

L’axe Dakar -Pékin : Situation de la RPC et du Sénégal
Carte 1 – L’axe Dakar -Pékin : Situation de la RPC et du Sénégal

Au cours de la période considérée, le virtuel, à travers Internet, a charrié tellement d’informations liées au Covid-19, à la Chine et à ses partenaires africains. En effet, les relations de coopération et de partenariat, entre la République populaire de Chine et celle du Sénégal, peuvent être imagées à l’aide d’un long pont qui relie les deux Pays, au-delà du virtuel []. Car les premiers accords de coopération couvrent environ ½ siècle []  de relations soutenues []. En effet, la coopération sino-sénégalaise trouve son expression, non pas dans le contexte de cette pandémie du Covid-19, mais dans les poteaux de soutènement du pont et qui sont enfouis dans un socle de compréhension et d’échanges magnifiés récemment par les deux parties au travers de plusieurs occasions renseignées ou documentées par divers textes de communication partagée (Amadou Bâ, Wang L et l’Ambassadeur de Chine au Sénégal) [].

Relation de partenariat selon une situation privilégiée

La présence de la République Populaire de Chine dans le Champ de cette crise sanitaire planétaire place dans l’esprit des peuples un grand espoir de partenariat. En fait, la planète Terre vient d’enregistrer la pandémie connue comme étant la plus meurtrière en termes de distribution spatiale pour un laps de temps restreint qui s’inscrit dans le contexte de l’Internationalisation, voire de la Globalisation. Pour un Champ de dispute économique et d’implantation scientifique, c’est pour la première fois au Monde qu’une situation de maladie a suscité autant d’écrits scientifiques qui a amené une masse d’informations qui dépasse la possibilité d’accueil des pays africains concernés et qui semblent être les moins affectés pour les bilans du moment (situation au 30 avril 2020).

Soutien épistolaire de l’Afrique à la Chine

A l’échelle de l’Humanité affectée, les individus dans la composante des affinités ont polarisé leur soutien à la Chine dans les premiers moments de l’événement épidémiologique circonscrit à ce peuple ami, frère. Ce sont des lettres envoyées aux représentations diplomatiques d’abord à l’échelle des relations de coopération et aux amis individuellement, chacun pour une raison qui lui est propre. Ce sont des situations qui ont été appréciées par la Chine qui vivait son isolement []. Il s’agit de la distanciation notée entre Etats, pour ainsi dire, et qui permet d’apprécier la valeur de la diplomatie en période de crise. Quand le virus du Covid 19 a atteint un certain nombre de pays africains, et même non africains, la Chine a commencé à manifester son soutien et ses vœux d’assistance, car son expérience en matière de lutte entre la fin du mois de décembre et la mi-mars avait révélé les besoins potentiels que la Chine savait qu’ils allaient être nécessaires et utiles aux pays africains qui, pendant un long épisode, ont cheminé avec elle dans la lutte pour le développement []. Inséré, dans l’engrenage d’une coopération de longue date, le virus du Covid-19 sera entraîné sans pour autant qu’il ne réussisse à gripper la courroie de transmission. En effet, dans la messagerie de soutien et d’assistance déroulée par la Chine, on voit émerger une grande capacité de prise en charge des menaces de grippage des relations internationales qui unissent la République populaire de Chine et les pays africains. Avertie, dès les premiers propos venus du monde occidental, la RPC avait réagi en exposant sa compréhension de la menace qui comptait utiliser le virus du Covid 19 en vue de la discréditer à l’échelle planétaire et dans le contexte compétitif de l’économie mondiale fortement déstabilisée. A ce sujet, il est important de retenir que les enjeux de santé sont aussi des défis du développement. Et à cet effet, ils peuvent être utilisés comme des points d’affaiblissement de la diplomatie réussie de longue date par la Chine en accord avec de nombreux Etats africains

La stratégie utilisée par les grandes puissances n’a pas emprunté des chemins inconnus. Mais, il s’agit de voies bien connues de la stigmatisation. A l’aide de propos divers, ont été déterrés, au-delà du Malthusianisme, la théorie du péril jaune et l’envahissement de la Chine. Alors que la RPC a réussi à ouvrir les voies d’un meilleur développement en Afrique par des appuis technologiques, des réalisations infrastructurelles, des équipements et encadrements sanitaires, agricoles et dans le domaine de la formation qui sont largement appréciés par les communautés []

C’est, ici, dans ce contexte que s’inscrit l’appui soutenu de la Chine au Sénégal. Une bonne partie de ce geste a été envoyé avant que le virus n’ait touché le pays. Dans le domaine de la santé, la RPC assistait déjà le Sénégal, avant l’arrivée du virus du Covid-19. En exemple, on peut signaler la construction et équipement de l’Hôpital de Diamniadio []. Et, la Chine a recommandé au Sénégal de faire de cet hôpital, un centre d’isolement et de traitement des malades du Covid -19, en fournissant après tous les équipements supplémentaires [].

Une série de de visioconférences ont été animées, en appui pour lancer les dispositions à prendre en termes de prévention et pour éviter la propagation de la maladie [].

En plus des séances d’échanges entre Autorité au plus haut niveau (Ministres et Ambassadeurs), d’autres formes de soutien ont utilisé les NTIC, car en effet, les visioconférences ont utilisé la plateforme du géant chinois de la téléphonie Huawei, installé au Sénégal depuis 2005 après le rétablissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Sénégal.

A l’Université Cheikh Anta Diop, l’Ecole supérieure polytechnique en même temps que la vidéoconférence d’échange et les vidéoconférences d’information, ont utilisé la plate-forme d’enseignement à distance de la grande firme chinoise de téléphonie chinoise Huawei. Il s’agit de Talent online.

L’appui virtuel qui a utilisé la Haute technologie 4G a aussi permis un transfert des attitudes et bonnes manières qui devaient accompagner la lutte et la prévention face au Covid-19. 

30 Stagiaires militaires sénégalais sont présents en Chine. Le groupe est composé d’Officiers et de sous-officiers de l’Armée sénégalaise.

Les appuis financiers collectés au Sénégal par l’Ambassadeur de la RPC sont estimés à 171 000 000 Fcfa ($280 327) répartis dans le tableau 1 [] :

Tableau 1 – Appui financier collecté au Sénégal

DonateurMontant
Association des Entreprises Chinoises 57 500 000
CRBC (China Road and Bridge Corporation)50 000 000
Commerçants de Petersen23 600 000
Acheteurs d’arachides40 000 000
TOTAL171 100 000

Le Gouvernement chinois a apporté un soutien en matériel et en équipements sanitaires. D’abord, un premier lot avait été acheminé pour équiper l’armée sénégalaise au mois de février 2020, (cf supra).

Et, a suivi le matériel remis d’urgence par le Gouvernement chinois et qui comprend en détail les éléments qui figurent dans le tableau 2 et rendus en détails par le graphique 1. Les autres dons du secteur privé international comme ceux offert par Jack Ma et les autres partenaires qui sont présents au Sénégal sont également figurés dans le tableau 2.

Graphique 1 - Nature du matériel médical offert par la RPC
Graphique 1 – Nature du matériel médical offert par la RPC

Tableau 2 – Répartition des dons

DonQuantitéDonateurTypeNom
Combinaisons de protection4750ÉtatCÉtat Chinois
Lunettes de protection4750ÉtatLÉtat Chinois
Masques chirurgicaux de type n954500ÉtatMÉtat Chinois
Thermo flash850ÉtatTFÉtat Chinois
Gants9750ÉtatGÉtat Chinois
Couvre chaussures9750ÉtatCCÉtat Chinois
Masques chirurgicaux10000ÉtatMÉtat Chinois
Masques chirurgicaux20000EntrepriseMHunan Construction Engineering Group
Masques chirurgicaux de type n952000EntrepriseMHunan Construction Engineering Group
Masques chirurgicaux50000EntrepriseMTwyford
Paquets de lessive en poudre 1200EntrepriseATwyford
Paquets de lingettes1200EntrepriseATwyford
Combinaisons de protection10000EntrepriseCChina International Water & Electric CWE
Masques chirurgicaux de type n9520000EntrepriseMChina International Water & Electric CWE
Masques chirurgicaux350000EntrepriseMChina International Water & Electric CWE
Lunettes de protection15000EntrepriseLChina International Water & Electric CWE
Gants15000EntrepriseGChina International Water & Electric CWE
Couvre chaussures3000EntrepriseCCChina International Water & Electric CWE
Kits de test500EntrepriseKTGroupe BGI
Masques100000ParticulierMMA Yun (Jack Ma), 
Combinaisons de protection à usage médical2000ParticulierCMA Yun (Jack Ma), 
Écrans faciaux 1000ParticulierEMA Yun (Jack Ma), 
Kits de test20000ParticulierKTMA Yun (Jack Ma), 

Les perspectives

Il est attendu d’autres dons et équipements sanitaires destinés au Gouvernement du Sénégal en vue de renforcer sa capacité de réponse face à la propagation insidieuse du Covid-19 au Sénégal. Un après Covid-19 est espéré dans les meilleurs délais. Mais, aujourd’hui Personne ne sait de quoi demain sera fait. Cependant, avec qui le faire est important. La Chine s’est inscrite dans cette perspective. Sans lâcher la bride, quelle que soit la situation, on ne peut mieux. Dès que les cris d’orfraies voulaient que l’on fasse revenir les étudiants sénégalais basés en Chine, la sortie de la diplomatie chinoise, même si elle n’avait pas rassurée à 100%, a été confortée dans son choix de l’époque par la position concertée au niveau des deux Etats. Lorsque les vidéos choisies montrant une forme de ségrégation orientée au-delà d’une forme de stigmatisation a fait le tour des réseaux sociaux la diplomatie entre la Chine et l’Afrique a réussi à arrondir les angles. L’Afrique n’est pas en antiphase avec la Chine (UA). La Chine n’a jamais été hors du champ de l’Afrique.

Conclusion

L’enseignement majeur de la situation est de rester en phase et en synergie. C’est dans les moments de crise et de difficulté que l’on sent plus l’amitié sino-africaine []. Elle a besoin de plaidoyer. Ceux qui connaissent la Chine doivent se mettre en rang pour renseigner et enseigner que la coopération sino-africaine vient de loin. Ainsi, ces dons ces actions ponctuelles et contextuelles doivent être accompagnées ou encadrées par des réussites orientées vers le développement attendu par l’Afrique. La RPC et plusieurs de ses partenaires africains en sont au partage d’expérience pour un Win-Win. Ce qui est confirmé par les réouvertures des routes préconisées (Belt and Road Initiative []et d’autres actions de développement en cours de concrétisation [Projets et financements]. Il nous faut revenir dans le champ des crises brutales et montrer au monde l’énorme potentiel des peuples africains et de Chine. Que nous-faut-il faire ? Rebondir et refaire le chemin après la pause du Covid-19, comme deux convalescents qui marchent à la recherche de l’aplomb vers le développement.

Note d’analyse

L’action chinoise, en soutien au Sénégal pour faire face à la pandémie, marque une démarche prioritaire orientée vers une assistance au personnel médical. En effet, les premières dotations sont, en nombre, plus importantes pour les articles qui constituent des équipements de protections individuels (EPI) dont l’usage est nécessaire dans les structures de prise en charge des cas testés positifs au Covid 19 (et des mis en isolement ?). 

La seconde tranche de dons prévue, envisage une augmentation significative pour tous les articles fournis, à l’exception des thermo-flash. La dimension de la prévention est fortement envisagée à travers la hausse importante notée pour les masques chirurgicaux qui vont passer de 10000 à 350000 unités. 

NatureGouvernement chinoisEntreprises chinoisesTOTAL
effectifprévu
Combinaison47501000014750
Lunettes47501500019750
Masque N95450020000200026500
Thermoflash850850
Gants97501500024750
Couvre chaussure9750300012750
Masques chirurgicaux1000035000050000410000
Paquets de lessive en poudre12001200
Paquets de lingette12001200

Par ailleurs, nous avons cette même lecture de l’action portée par les entreprises chinoises localement installées. Elles interviennent aussi dans la fourniture de produits hygiéniques, sans oublier les contributions financières au plan de riposte contre le coronavirus, « Force Covid-19 ». La participation des opérateurs économiques est estimée à 171 100 000 FCFA dont la répartition est comme suit :  

1 commentaire pour “La Coopération Chine-Sénégal: à l’épreuve du Covid-19 Une diplomatie soutenue”

  1. Alassane camara

    Merci pour cet bel article mon professeur. La Chine joue un rôle fondamental en Afrique à très sa coopération avec les pays africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.