Inondation + sécheresse extrait « Le Syndrome des Inondations », P.26.

Histoire : après la sécheresse, le mauvais temps !

Depuis l’indépendance du Sénégal en 1960, plusieurs catastrophes naturelles ont affecté le pays. Certaines ont été plus dramatiques que d’autres. Cependant, de manière générale, on ne retient que les phénomènes de sécheresse (ou siccité) et les inondations. Au moment où on s’attend le plus à une bonne pluviométrie de saison chaude et qu’à l’arrivée il ne pleut pas suffisamment. Actuellement, les phénomènes de surplus d’eau qui occasionnent diverses inondations sont autant redoutés. Au moment où on s’attend à une sécheresse dramatique et qu’il pleut moyennement ou abondamment. Cette alternance complexe place le pays dans une sorte de dilemme cornélien. Il s’y ajoute d’autres phénomènes, telles que de violentes ou surprenantes pluies de saison froide (Décembre à Février) dont les désastres sont inestimables (Voir les années 1979, 1999 et 2002). Les tempêtes particulières en mer (l’accident du bateau ‘’le Diola’’ avec 1860 victimes officielles !). Et pourtant le vent violent contemporain du phénomène Cindy (aux USA) était un avertissement de taille en Août 1999. Ou sur le bord de mer et leurs conséquences dramatiques comme l’érosion brutale de plusieurs milliers de m3 de terre avec des impacts sociaux, économiques et même politiques, qui sont assez difficiles à déterminer[1].



[1] – Voir le raz de marée de février 1987 qui a entraîné l’abandon du village de Jaxaanor, la coupure de la flèche de Sangomar et la désorganisation du système d’incursion de la marée dans les îles du Saloum, et d’autres conséquences telle que la disparition d’hôtel ou d’usine à Djifère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.